Livraison gratuite avec tout achat de 70 $ +
Blogue

Anxiété de performance : la comprendre pour mieux la vaincre

9 avril 2018 | En collaboration avec Succès Scolaire


Assis à son pupitre son examen d’anglais devant lui, Antoine, 12 ans, est tétanisé. Pourtant la veille, tout allait bien lorsqu'il révisait. Là, c’est le trou noir, comme s’il avait tout oublié. Il a l’impression de manquer d’air, se met à trembler, puis à pleurer.

Stress extrême, mal de ventre, nausée, insomnie, manque de concentration, perfectionnisme excessif, manque de confiance en soi, insatisfaction constante par rapport à ses efforts, voilà le lot quotidien des jeunes (et moins jeunes) qui souffrent d’anxiété de performance.

Il est important de repérer ces signes et d’aider votre enfant. Pourquoi ? Car cette situation peut affecter, à long terme, sa vie tant sur le plan personnel que professionnel.

Les causes de l’anxiété

Les enfants anxieux, perfectionnistes ou dotés d’un fort esprit de compétition sont plus à risques de développer de l’anxiété de performance.

De plus, certains parents valorisent beaucoup la performance et la réussite individuelle, ce qui n’est pas mauvais en soi. C’est une question de valeur. Toutefois, plusieurs enfants ressentent une pression qu’ils ont du mal à gérer ou n’ont tout simplement pas les capacités pour performer comme le souhaiteraient leurs parents.

De l’aide concrète

Un enfant qui souffre d’anxiété de performance n’est pas bien, puisqu’il est pris dans un tourbillon constant de stress intense.

1. Prendre conscience du problème

Soyez à l’écoute. S’il est plutôt introverti, encouragez-le à verbaliser ses émotions et ses peurs. Aidez-le à distinguer le stress normal, les papillons dans le ventre avant un exposé oral, par exemple, des symptômes d’anxiété.

2. Fixer des attentes réalistes

Définissez ensemble des objectifs réalistes, puis des moyens concrets pour les atteindre. Rassurez-le : tous les efforts qu’il déploie en classe et à la maison comptent beaucoup plus que les notes qu’il obtient.

3. Aimer de façon inconditionnelle

Ce que cherche l’enfant anxieux, au-delà du succès scolaire, c’est de prouver sa valeur. Il croit, à tort, que pour mériter votre amour, il doit performer dans tout ce qu’il entreprend. Vous devez donc le rassurer à cet égard. Vous l’aimerez toujours, peu importe ses performances scolaires, sportives ou artistiques.

Vous êtes un sportif hors pair, mais un piètre jardinier. Est-ce que votre enfant vous aime moins parce que vous êtes incapable de faire pousser des tomates ? Pas du tout.

4. Soutenir

Encouragez votre enfant et soulignez ses petits succès, comme ses grandes réussites. Que faire en cas de résultats décevants ? L’écouter, tout simplement, et l’encourager. Essayez de comprendre ensemble ce qu’il s’est passé et essayez de trouver des solutions pour les prochaines fois. Par exemple, s’il a étudié à la dernière minute, la solution pourrait être de planifier mieux son temps.

Si vous constatez que, malgré vos efforts, l’anxiété de performance affecte votre enfant, consultez le personnel de l’école ou un psychologue.

Suggestions de ressources pour apaiser :

Lecture suggérée : Élisabeth a peur de l’échec, de Danielle Noreau et Andrée Massé, éd. Dominique et compagnie, 2011.

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Elle offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage, d’enrichissement et de préparation aux examens.

Retour

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire au sujet de cet article.

Vous devez vous connecter ou créer un profil pour pouvoir publier des commentaires.