Dans le souci constant de soutenir ses partenaires et ses clients, Brault & Bouthillier innove et propose une classification par fonction éducative pour chacun des produits. Que vous soyez parent ou spécialiste en éducation, nous souhaitons arrimer l’expertise de nos spécialistes à votre souci d’assurer le meilleur développement des enfants dans un contexte d’apprentissage de qualité. Nous savons tous que les sphères de développement sont interreliées. La classification élaborée regroupe quinze habiletés de tous les domaines du développement de l’enfant. Elle se veut un guide permettant d’orienter votre navigation selon vos objectifs et de la rendre plus intuitive. Après tout, depuis plus de 65 ans, Brault & Bouthillier est avec vous et les enfants pour… apprendre, jouer, créer!

Sensorielle

Sensorielle

Le bébé s’éveille progressivement à son environnement grâce à tous ses sens. Jusqu’à deux ans, les enfants apprennent non seulement avec leurs sens, mais avec leur corps tout entier. On les stimulera donc par des jouets sonores, aux couleurs et textures variées que l’enfant manipule, secoue, porte à sa bouche afin qu’il explore à sa guise et de façon répétée. Poupons et trottineurs arrivent à comprendre certains phénomènes à force de les répéter et d’observer les résultats. Quant aux enfants plus vieux, il est aussi important de soutenir leur développement sensoriel. Quel que soit l’âge, jouer rime avec écouter, toucher, goûter, regarder, humer...

Motricité globale

Motricité globale

Qui dit motricité globale dit équilibre, coordination, latéralisation, tonus, force, endurance, etc. La motricité concerne l’exécution de mouvements corporels et le maintien de positions. Comme toutes les autres habiletés, les habiletés motrices s’acquièrent avec la pratique et la répétition permet de les raffiner et de les développer davantage. Les activités et les jeux moteurs favorisent l’orientation dans l’espace et amènent petits et grands à dépenser leur énergie de façon positive. Une même activité s’adapte souvent bien à des enfants de différents niveaux de développement.

Motricité fine

Motricité fine

À force de manipuler des pièces, de les encastrer l’enfant améliore sa dextérité, ce qui le prépare à exécuter des gestes exigeant des mouvements plus précis. Une foule d’activités permettent de développer la dextérité. Enfiler, dessiner, découper, manipuler diverses pâtes à modeler permet de d’acquérir peu à peu les habiletés nécessaires à la maitrise de gestes quotidiens comme boutonner, lacer, monter une fermeture éclair et préparent l’enfant à l’écriture. Plus les enfants d’âge préscolaire auront fait des activités de ce genre, plus ils auront de facilité à tracer des lettres.

Mémoire

Mémoire

Sensorielle, à court terme, à long terme, il existe différents types de mémoire, qui fonctionnent en collaboration. La mémoire sensorielle conserve très brièvement l'information recueillie par les sens, le temps de la stocker dans la mémoire à court terme. Celle-ci ne dure que quelques secondes, mais elle permet de traiter et de retenir des informations pour les emmagasiner dans la mémoire à long terme pendant des jours, des mois, voire toute la vie pour conserver les événements significatifs, le sens des mots, les habiletés manuelles, etc. Si vous souhaitez que le jeu et le développement de la mémoire chez l’enfant fassent bon ménage, rappelez-vous ceci : l’observation est importante au développement de la mémoire. Il faut limiter le nombre d’informations qu’un enfant doit retenir simultanément et faire des liens entre le jeu qu’il fait avec vous et ses expériences passées (une visite à la ferme, une fête, un livre déjà lu, par exemple, exerce sa mémoire à long terme et peut enrichir l’activité que vous êtes en train de faire).

Concentration

Concentration

La concentration est la capacité de fixer l’attention sur un seul sujet. Travail, lecture, jeu, le processus est le toujours le même et il est essentiel à l’apprentissage. Cependant, la capacité de concentration varie beaucoup selon l’âge et le développement neurologique. Le jeu est un allié naturel de la concentration. Quiconque a observé un enfant en train de jouer peut en témoigner. Divers moyens peuvent la stimuler. Il est d’abord important de procurer à l’enfant un climat favorable : limiter le bruit, avoir une organisation physique et matérielle adéquate et une durée ainsi qu’un défi adapté aux capacités de l’enfant. Inciter l’enfant à suivre un trajet avec le doigt, fermer les yeux pour qu’il écoute des sons, lui rappeler quelques caractéristiques d’une tâche constituent des stratégies qui aident à développer la concentration. Enfin, demander à l’enfant comment il a fait pour réaliser une tâche lui permet d’appliquer ses stratégies dans d’autres contextes.

Observation

Observation

Nous demandons quotidiennement aux enfants d’exercer cette habileté dans une multitude d’activités. Il faut savoir que l’observation ne s’exerce jamais seule : observer exige toujours de la concentration. Celle-ci permet de maintenir l’attention le temps de recueillir de l’information et de l’imprégner dans notre mémoire. Comment favoriser le développement de la capacité d’observation chez l’enfant? D’abord, il est important que le type de jeu et le défi choisis soient adaptés à l’enfant. L’environnement doit être propice : il est essentiel de limiter les sources de distractions, d’installer l’enfant confortablement. Guider l’enfant en lui posant des questions peut aussi s’avérer pertinent. Pour stimuler la capacité d’observation, on pense tout de suite aux jeux de mémoire, de tri, de séquences ou aux casse-tête de toutes sortes, et c’est très bien! Mais l’observation peut également s’exercer avec tous nos sens. Il existe une panoplie de matériel et d’activités qui permettent d’écouter, de toucher, de goûter, de regarder, d’humer, etc.

Affective

Affective

Le développement affectif réfère au besoin de sécurité de l’enfant. En quoi et comment est-il important? Il permet à l’enfant d’acquérir de la confiance en lui et une bonne estime de lui (les bases même de l’autonomie et de la curiosité nécessaires à l’exploration de son environnement) ainsi que de se développer harmonieusement sur d’autres plans, le plan social notamment. Il existe divers jeux contribuant au développement affectif d’un enfant. Le jeu symbolique, par exemple, intègre des événements ou des personnages réels ou imaginaires dans les activités ludiques de l’enfant. Dans des situations où l’insécurité du contact avec les autres peut troubler les émotions d’un enfant, un ourson ou une poupée peuvent devenir des confidents sécurisants. Des figurines ou des marionnettes peuvent aussi constituer des prétextes pour entrer en relation avec les autres, des moyens de communiquer. Tout jeu favorisant d’abord la connaissance puis, selon la progression du développement de l’enfant, la reconnaissance, la compréhension et l’expression des émotions contribuera conséquemment au développement affectif.

Connaissances générales

Connaissances générales

L’enfant est naturellement curieux, avide de connaissances. Quiconque a tenté de répondre aux multiples questions d’un enfant peut en témoigner. Le jeu constitue alors un formidable outil de développement des connaissances générales. Il suffit de varier le matériel et de provoquer les occasions en utilisant les livres, les jeux de questions et réponses, les imagiers ou les activités thématiques avec le matériel de soutien adéquat. Toutes ces activités permettent à l’enfant de s’approprier le monde qui l’entoure, ouvrent ses horizons, éveillent ses intérêts, développent sa curiosité et mettent en action plusieurs processus cognitifs. Elles favorisent, de plus, son développement social et affectif. En observant les activités et les jeux auxquels s’adonnent les enfants, on peut trouver des idées d’activités et des thèmes en lien avec leurs intérêts et dont le contenu, tout comme le défi, sera adapté à leur niveau.

Mathématique

Mathématique

On dit que les mathématiques sont partout ou presque, et le jeu l’illustre bien! Sauriez-vous dire combien de jeux ou d’activités demandent aux jeunes enfants de compter, de trier ou de faire des séquences? On connaît tous des activités ou des jeux où il faut avancer son pion de 4 cases, repérer la carte avec un carré vert, compter 1, 2, 3 4, ma petite vache a mal aux pattes, ou encore le jeu « Jean dit d’avancer de 7 pas » ! Une multitude d’activités quotidiennes développent diverses habiletés mathématiques des tout-petits, surtout si l’adulte démontre la patience nécessaire!

Chez les enfants d’âge scolaire, le jeu et le matériel de manipulation se prêtent bien au développement des habiletés mathématiques. Les notions d’arithmétique, de géométrie, de mesure, de statistiques et de probabilités sont au programme scolaire et, en classe comme à la maison, ils soutiennent le développement autant qu’ils peuvent contribuer à agrémenter l’apprentissage.

Langage oral

Langage oral

Des premiers balbutiements du poupon aux exposés oraux des enfants du primaire devant la classe, la notion de langage connaît tout un développement ! Dès ses premiers mois, l’enfant a besoin de communiquer. Pour ce faire, il écoute attentivement les sons et tente de répondre à sa manière. Peu à peu, il comprend que les choses et les personnes sont associées à des sons, et il tente de les reproduire pour se faire comprendre. Il fait simultanément des progrès tant au niveau de la compréhension que de l’expression et il acquiert du vocabulaire grâce aux échanges quotidiens avec ses parents et ses éducateurs. L’enfant exerce aussi sa capacité à communiquer et à exprimer ses émotions au cours de jeux de rôles et en adaptant son discours à la situation qu’il reproduit. On peut également stimuler le langage oral par toutes sortes d’interventions : regarder des livres, apprendre des comptines, des chansons, raconter des histoires, discuter des événements passés, faire des liens, poser des questions. Jouer avec les mots, trouver des rimes, des mots qui commencent par le même son, constituent tous des exercices de conscience phonologique qui aident à percevoir et à identifier les différentes composantes des mots. Plusieurs recherches le prouvent, le bagage langagier de l’enfant est un gage de succès pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Lecture et écriture

Lecture et écriture

Apprendre à identifier les mots écrits et à en comprendre le sens représentent un défi de taille pour un enfant de 6 ans. La lecture est un processus qui s’amorce en première année et se perfectionne tout au long du primaire. Plus qu’un exercice de décodage visuel impliquant la connaissance de l’alphabet et la capacité à reconnaître les mots globalement, la lecture exige que l’enfant développe des stratégies pour comprendre le sens du texte. De plus, la compréhension de textes revêt une grande importance dans l’apprentissage de toutes les autres matières scolaires. Produire un texte fait appel à plusieurs compétences qui doivent toutes être utilisées simultanément mais qui s’acquièrent peu à peu au cours du primaire au fil de leçons de graphie, d’orthographe, de grammaire et de ponctuation.

Sociale

Sociale

La vue d’un visage humain provoque chez le bébé sa première réponse sociale. Par la suite, les poupons du premier âge interagiront avec les autres humains le plus souvent par le biais d’objets qu’ils veulent bien prendre ou donner. Peu à peu, l’enfant qui jouait seul ou avec papa et maman commencera à apprécier la compagnie des autres enfants dans son entourage sans toutefois interagir vraiment avec eux. C’est le jeu individuel. Au préscolaire, ayant un langage plus élaboré qui lui permet de communiquer plus facilement, l’enfant prend plaisir à jouer avec ses amis en élaborant des constructions avec eux, ou en interprétant des jeux de rôles dans des scénarios reproduisant des scènes de sa vie quotidienne. Il apprend ainsi à accepter les suggestions de ses pairs, à gérer les conflits et à comprendre les rôles sociaux. En incorporant à ses activités des jeux de société simples, on permet à l’enfant d’apprendre à attendre son tour, à respecter des règles, à vivre sainement la compétition et à réagir positivement à la défaite. La coopération s’acquiert, entre autres, avec les jeux d’équipe parfois plus sportifs.

Espace-temps

Espace-temps

L’espace et le temps sont au cœur des activités quotidiennes des enfants : dessiner, écrire, déplacer un pion sur un plan de jeu, assembler un casse-tête ou réaliser une construction tout comme identifier des repères pour se rendre d’un point à un autre font appel à l’organisation et à l’orientation spatiale. Par ailleurs, raconter une histoire, ordonner correctement une séquence d’événements, apprendre l’heure, réaliser une activité dans une durée déterminée font plutôt appel à l’organisation et à l’orientation temporelle. Toutes ces notions se développent progressivement par diverses habiletés motrices et cognitives. On constate facilement leur assimilation dans l’évolution du langage des enfants lorsque ceux-ci utilisent les mots dedans, dehors, à côté de, derrière, avant, après, hier, demain. Bref, les habiletés liées à l’organisation spatiale et temporelle touchent plusieurs domaines du développement de l’enfant.

Créativité

Créativité

La créativité consiste en la capacité d’imaginer, de construire et de mettre en œuvre quelque chose de nouveau ou de découvrir une solution originale à un problème. Elle ne se limite donc pas au seul domaine des arts et se développe graduellement à partir de l’âge de 18 mois. Compte tenu de son importance dans le développement de l’enfant, on devrait saisir toutes les occasions de la stimuler au quotidien. En effet, un enfant qui a appris à être créatif aura de bonnes aptitudes à la résolution de problèmes et de conflits, à s’exprimer, à explorer et à trouver des idées nouvelles. Tous les types de jeux et d’activités contribuent à nourrir la créativité. Il est important de procurer à l’enfant du matériel varié que l’enfant pourra explorer et utiliser à sa guise. Dans les jeux des enfants, un banal morceau de tissu devient soudainement une cape, une couverture à pique-nique, une couverture pour les poupées et tellement plus ! Les livres, les comptines, les déguisements et les jeux d’improvisation, par exemple, alimentent de belle façon l’imaginaire et procurent du plaisir aux petits comme aux grands.

Raisonnement logique

Raisonnement logique

La pensée logique se développe au fur et à mesure que l’enfant interagit avec son milieu environnant. Au départ, il développe son raisonnement au moyen d’observations, de comparaisons, de classifications d’objets pour établir ensuite ce qui les distingue ou ce qui les unit. Plusieurs activités exigent de faire travailler la matière grise : résoudre un casse-tête à 3 dimensions, faire une expérience scientifique, agencer un modèle à partir d’un plan ou jouer aux échecs. Tous ces jeux demandent de la réflexion, de la concentration et font même appel à la capacité d’élaborer des hypothèses et des déductions en vue d’élaborer des stratégies. Exercer le raisonnement favorise le développement de la capacité à résoudre tous les problèmes.