Livraison gratuite avec tout achat de 70 $ +
Blogue

5 stratégies pour l’apprentissage des mathématiques

18 janvier 2018 | Stéphanie Martel, orthopédagogue


L’apprentissage des mathématiques est un processus complexe chez l’enfant. Il se fait dès son jeune âge de manière progressive. Plusieurs stratégies aident l’enfant à se situer dans son environnement logico-mathématique et dans son organisation. En tant que parent, il est possible de soutenir son enfant à la maison par divers moyens qui aideront à maximiser ses résultats et à se préparer aux évaluations.

Aussi, la confiance qu’un jeune peut avoir en ses capacités joue un grand rôle dans sa réussite scolaire. Il faut donc « chasser les idées-parasites », les pensées négatives! En tant que parents ou intervenants, notons les petites victoires et soyons rassurants sur le fait que tout le monde n’apprend pas toujours de la même façon et à la même vitesse.

L’organisation et la structure

Plusieurs enfants ont une tendance à vouloir résoudre des problèmes mathématiques dans leur tête. Cette compétence de calcul mental est très avantageuse pour les élèves, mais ils doivent aussi apprendre à démontrer leur réflexion sur papier. C’est à ce moment que la manière d’organiser son problème dans l’espace devient un objectif. Cette procédure n’est pas « naturelle » chez les jeunes. Or, pour mettre en place ce processus de façon efficace et pour du long terme, il est important que le parent aide et soutienne le jeune pendant quelques semaines. L’élève a besoin de se faire montrer comment utiliser ce dit espace pour afficher sa démarche, effectuer ses calculs ou faire des dessins. Pour ce faire, on peut inviter l’enfant à séparer sa feuille en quatre sections à l’aide d’une croix qu'on dessine sur sa feuille. Dans la première zone, il pourra y noter ce qu’il cherche dans le problème, ce qui correspond souvent à la question. La seconde section peut recueillir les informations qui permettent de résoudre le problème. Les calculs seront ensuite faits dans la troisième partie et on termine avec la validation du problème et on donne la réponse dans la quatrième zone. On peut aussi aider un enfant à s’organiser en numérotant les étapes de son problème. Cela aidera également l’élève à écrire de haut en bas et de droite à gauche.

Utilisation de matériel

Pour aider l’enfant à comprendre le sens des mathématiques, on peut utiliser tout ce que l’on a sous la main pour amener l’enfant à visualiser ce qu’on lui demande de faire. De plus, il est important de travailler les différents concepts, de différentes façons, pour s’assurer du bon transfert des connaissances dans diverses situations d’apprentissage.

Pour les plus jeunes, on peut utiliser des bâtonnets de bois pour les aider à dénombrer et à faire des calculs. L’enfant sera plus en mesure de comprendre les ajouts et les retraits dans une quantité donnée s’il manipule l’opération.

Pour représenter les fractions, on peut couper une orange ou une pomme en quartiers. Faire des recettes et calculer les quantités de celles-ci sont aussi des activités qui peuvent s’avérer aidantes pour développer ce concept.

Les solides et leur décomposition se travaillent très bien avec des boites de papiers mouchoir de forme carrée ou rectangulaire, les sphères avec des balles, les cylindres avec des bouteilles de condiments, etc. On n’hésite pas à les utiliser même avec les élèves du secondaire. On utilise notre créativité!

Enfin, prenez le temps d’utiliser les outils de référence de l’élève comme son manuel scolaire, ses notes de cours en plus d’exploiter des ressources externes comme des sites Internet offrant des activités de mathématiques.

Lecture d’un problème

Pour être en mesure de bien résoudre un problème, il faut être capable de comprendre la lecture de celui-ci. Pour s’aider, on peut amener l’enfant à effectuer une première lecture pour prendre connaissance de l’ensemble du problème et cibler ce qui est recherché à travers celui-ci. Ensuite, on relit en faisant ressortir les informations pertinentes à l’atteinte de l’objectif visé. C’est à ce moment que l’enfant surligne les données qui lui permettront de résoudre. On peut utiliser des surligneurs de couleurs différentes soit une couleur pour la question et une autre pour les informations données ou encore une règle de lecture. Dans sa lecture, l’élève peut rayer les informations superflues dont il est certain de ne pas avoir à utiliser. Enfin, on peut aider l’élève à lire tranquillement en s’arrêtant à chaque phrase et lui demander de reformuler dans ses mots ce qu’il a compris. On peut lui demander d'essayer de voir dans sa tête le problème, faire une image mentale de celui-ci. Aussi, l’utilisation d’un plan incliné optimise la fluidité de la lecture et de l’écriture.

Se préparer aux évaluations de fin d’année

Les examens de fin d’année sont souvent une grande source de stress chez les enfants et leurs parents. À travers ses évaluations, on cherche à vérifier si un élève et en mesure de transférer les savoirs appris tout au long de l’année. Les enseignants aideront les élèves à se préparer en donnant des situations problèmes semblables à ce qui sera évalué en fin d’année. Une liste des notions à réviser est généralement fournie pour aider l’élève à revoir les notions plus difficiles pour lui. À la maison, il est possible de faire un retour sur les évaluations faites tout au long de l’année et revoir avec l’enfant ce qui a été moins bien réussi. Pour ce faire, nous optimiserons les notions qui sont classées dans la mémoire à long terme. On peut comparer cette forme de mémoire au disque dur d’un ordinateur. Les informations qui s'introduisent dans la mémoire à long terme ont beaucoup plus de chance de rester accessibles longtemps après la période d’apprentissage. La mémoire à long terme emmagasine les informations en les connectant à d’autres notions ou en les classant dans des catégories préexistantes. C’est pourquoi il est utile de faire des liens entre les nouvelles notions et les anciennes. Par exemple, refaire les numéros plus difficiles dans le cahier d’activités ou les devoirs. Il est également possible de se procurer des livres de révision pour chaque année scolaire dans les librairies. Nous pourrions aussi aider notre enfant à faire des feuilles de notes « aide-mémoire » pour faire ressortir la matière plus importante.

Ce qui est évalué

Tant au primaire qu’au secondaire, les connaissances et les compétences seront évaluées. Mais comment faire cette distinction? Les connaissances sont liées à des notions à manipuler, par exemple, savoir faire des additions ou des soustractions. Pour travailler les connaissances, les élèves sont amenés à faire des exercices pour consolider ces dites connaissances. La compétence, quant à elle, réfère à l’intégration des concepts à travers une résolution de problème.

Enfin, plusieurs actions peuvent être effectuées à la maison pour aider l’enfant à s’approprier les concepts des mathématiques. Toutefois, n’hésitez pas à demande de l’aide auprès de professionnels spécifique tels des orthopédagogues afin de concrétiser davantage les connaissances, les stratégies et le savoir-faire de votre enfant.

Retour

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire au sujet de cet article.

Vous devez vous connecter ou créer un profil pour pouvoir publier des commentaires.